mardi 20 novembre 2012

Uncanny Avengers #1




Ainsi donc voilà le titre phare du pseudo relaunch « Marvel Now » qui arrive avec cet Uncanny Avengers. Et le moins qu’on puisse est que cela augure mal d’une révolution artistique de la « Maison des Idées ». Et pourtant c’est Rick Remender qui s’y colle au scénario, c’est-à-dire pas le pire des tâcherons comme scénariste.
De quoi parle-t-on en fait ? Juste du fait qu’au terme de ce premier numéro, l’équipe n’est pas constituée, l’intrigue est à peine lancée, et on a passé du temps sur des événements qui ne semblent pas avoir grand-chose à faire avec l’histoire. Et si on suggérait au scénariste de s’intéresser au récit et aux personnages ?
Il y a pourtant des aspects qui auraient pu être intéressants mais qui ne sont pas une franche réussite : la confrontation Rogue / Scarlet Witch, mais à part de s’affronter elles ne s’écoutent pas vraiment ; la confrontation Cyclops / Havoc, mais c’est plus une opposition de points de vue qu’une réelle discussion (il faudrait d’ailleurs bien constater que globalement Marvel a totalement raté la présentation ou la défense du point de vue de Cyclops, et qu’on a du mal à le présenter autrement que le méchant mutant même si tout le monde sait que dans 2 mois il sera miraculeusement réhabilité), et qui ne nous permet pas de saisir quelles seraient les réelles motivations d’Alex pour assumer un leadership mutant ; le retour de Crâne Rouge (était-ce vraiment le méchant emblématique à retenir pour lancer la série ?) ; la présence de Thor (que diable fait-il dans cette galère à part lancer une vanne sur des lattes ? aucune idée à la fin du numéro).
L’honnêteté oblige à dire qu’il y a aussi des passages réussis : l’hommage mortuaire du Professeur Xavier par Wolverine, la première page, gore et intriguante. Mais c’est finalement peu. Je sais bien qu’il faut laisser du temps à Remender pour installer son histoire, mais l’écriture TPB est parfois bien énervante quand au bout de 24 pages on a l’impression que rien n’a démarré.
Le dessin de John Cassaday est lui beaucoup plus satisfaisant, quoi qu’un peu banal ; je dois avouer que j’avais rarement vu un visage de Wolverine aussi frais et nouveau tout en restant réaliste.

Au global, une vraie déception, car le résultat est mitigé alors qu’on attendait une grande claque.

Revue de web :
IGN estime qu’il s’agit d’un « successful start », sous la plume délicate et nuancée de Jesse Schedeen :
Doug Zawisza, pour CBR, décrit joliment le style de Cassaday comme « über detailed » , et trouve – un peu hardiment à mon goût – que c’est «  a grand way to launch Marvel Now ! » :
Je partage les nombreux doutes de Steve Morris dans sa review de The Beat Comics Culture, et notamment ses remarques comiques « c’est plus un épilogue à AvX que le début d’une nouvelle direction », ou « la seule connection entre les membres de l’équipe, c’est qu’ils sont dans la même revue » :
En français dans le texte, Noisybear sur Comics Chronicle trouve qu’il s’agit d’un début très prometteur…soit :
Steeve de Comicsblog.fr estime qu’il s’agit d’un « peut mieux faire »
Enfin, Marcus Doidge de Whatculture ! est très énervé contre le titre et on ne peut lui donner tort…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire